Naissance de Jésus : le 25 décembre ou pas!

Le livre par excellence, qui parle Jésus, et nous informe de sa naissance, de sa vie, de sa mort, et de sa résurrection, est la Bible, qui est pour les chrétiens le Livre inspiré, ou Parole de Dieu.

Que dit-elle de la naissance de Jésus ?

Elle informe du lieu, et du contexte dans lequel cet enfant naîtra, mais ne donne aucune date précise de cette naissance. Luc 2:1-7Luc 2:1-7
French: Louis Segond (1910) - SEG

301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

WP-Bible plugin

Les versets suivants 8-20 donnent un détail important du temps où se passe cette naissance. Le texte précise au verset 8, que dans cette contrée, les bergers passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. On peut facilement déduire que le 25 décembre n'est pas propice à garder les troupeaux les veilles de nuit, dans les champs en pleine nature, et en orient comme en occident, c'est l'hiver, et par conséquent le bétail est rentré, à l'abri dans les étables ou les bergeries. Si les animaux sont encore en extérieur, il est très probable qu'ils paissent soit avant le début de l'hiver, septembre voire octobre, ou après l’hiver, quand la nature renaît, en mars avril. Le contexte de la naissance du Christ, selon Luc, ne confirme pas la date du 25 décembre, ou une date approximative.

Alors pourquoi la chrétienté commémore-t-elle cette date du 25 décembre, comme date anniversaire de la naissance du Christ ?

Dans toute la Bible, il est fait mention de deux anniversaires : celle de Pharaon roi d'Égypte, Genèse 40:20 , et celle d'Hérode, Matthieu 14:6, deux dirigeants païens qui n'ont rien à voir avec la chrétienté, et la piété.

La seule commémoration qui est faite concernant Jésus, est celle de sa mort, Luc 22:19; 1Luc 22:19; 1
French: Louis Segond (1910) - SEG

301 Moved Permanently Moved Permanently The document has moved .

WP-Bible plugin
corinthiens 11:24-26.

On peut aussi se poser la question, pourquoi le seigneur Dieu n'a pas révélé la date de naissance de Jésus son fils. L'éternel Dieu est précis et pointilleux dans les détails, et là, il fait l’impasse, pourquoi ?

Le texte de Deutéronome 29:29 nous dit que les choses cachées sont à l'Eternel.

Aujourd'hui, cette fête a une dimension mondiale, familiale et commerciale, mais par rapport à la Bible, elle reste une fête païenne, non biblique. Que se passe-t-il donc le 25 décembre ? Dans l'hémisphère nord, le solstice d'hiver correspond à la nuit la plus longue (21 ou 22 décembre), et par conséquent à une diminution du temps d'ensoleillement. Dans les temps anciens, cela était considéré comme la mort du soleil. Après le 22 décembre, le jour se rallonge, et c'était comme une naissance du soleil. Dès le XIIe siècle, du latin natalis (natal, relatif à la naissance), lequel a donné Nael en ancien français, le terme désignant cette fête, s'est installé et familiarisé dans le clergé et les familles. L'évolution de nael vers noël date du XVIIIe siècle avec l'apparition du tréma remplaçant les deux "a" de natalis. La chrétienté, sous la gouverne de l'Église catholique romaine, a lié la naissance de Jésus de Nazareth au solstice d'hiver le 25 décembre au IVe siècle. Cette pratique s'est propagée en Europe, et dans le bassin méditerranéen, et prend peu à peu la place de différentes fêtes liées au solstice d'hiver. Jésus qui est présenté comme le soleil de justice d'une ère nouvelle, la naissance du soleil après le solstice d'hiver, le lien était évident pour le catholicisme,  mais pas pour la parole inspirée. Dieu fait une distinction entre sa parole et celle des hommes, entre l'adoration qui lui est due, et celle des idoles, les fêtes qui l'honore, et les fêtes païennes. La seule règle de Foi, et le seul guide, est la parole. Psaumes 119.89 Psaumes 119.105. Le croyant qui recherche la seule volonté de Dieu, ne peut participer à cette fête qui apparemment joyeuse, familiale, et anodine, mais contraire à sa parole. C'est donc une fête idolâtre. Dieu ou les idoles. La messe de minuit offre une adoration à une idole (le soleil), à qui on attribue les caractéristiques divins, même si la naissance du Christ est mise en avant. Le texte inspiré dit: choisissez qui vous voulez servir, moi et ma maison nous servirons l'Eternel, Josué 24.15

Fête païenne en l'honneur de la création (le soleil), et non du créateur : l'Eternel Dieu.

Noël, la célébration du soleil invaincu

Noël vient du latin Natalis (dies). C'est (le jour) anniversaire.
Natalis > Noël comme le latin patella > poêle.

Le 25 décembre, jour du solstice d'hiver, était célébré l'anniversaire du Sol invictus (le Soleil invaincu) : c'est en effet à partir de cette date que les jours se rallongent. Le soleil renaît…

Cette année, le solstice d'hiver a lieu le lundi 21 décembre 2020 à 10 h 02 (GMT). C'est à cette minute que commence l'hiver.

Le jour du solstice, c'est la célébration du Soleil invaincu : rendons gloire au Soleil qui nous donne chaque jour la lumière et sans lequel nous ne pouvons vivre !

Mosaïque du sol invictus (nécropole du Vaticant)

Christus Sol invictus

statue d'Hélios,
Vienne

Helios

Quand Jules César réforme le calendrier, le solstice d'hiver tombe un 25 décembre… On décide alors qu'une année comportera 365 jours et 6 heures (soit 1 jour supplémentaire tous les 4 ans). Mais cela fait 11 minutes en trop, soit 18 heures par siècle !25 décembre, ancien jour du solstice d'hiver

Ce n'est pas beaucoup dans la vie d'un homme. Mais, en 325, quand le concile de Nicée décide de fixer la date de Pâques en fonction de l'équinoxe de printemps, on constate que l'équinoxe tombe un 21 mars alors qu'elle aurait dû tomber un 25 mars.

La raison ? les fameuses 11 minutes. Mais on croit alors que Sosigène, le créateur du calendrier julien, s'était trompé dans ses calculs.

Et les 11 minutes continuent alors à détraquer le calendrier. En 1582, l'équinoxe tombe un 11 mars. Le pape Grégoire XIII décide de réformer le calendrier julien (qui devient alors grégorien) :
- on retire 3 jours bissextes tous les 4 siècles,
- au jeudi 4 octobre 1582 succède le vendredi 15 octobre 1582 : 10 jours sont ainsi retirés du calendrier.

Le but est de faire en sorte que l'équinoxe de printemps tombe un 21 mars, comme au temps du concile de Nicée. Il aurait fallut retirer encore 4 jours pour que le solstice d'hiver tombe un 25 décembre. Mais le pape préfère être conforme au concile de l'Église plutôt qu'à César le païen.

 

Mais alors, question piège : que s'est-il passé le 10 octobre 1582 ? Seuls l'Italie, l'Espagne et le Portugal ont suivi le pape. En France, Henry III décide de supprimer 10 jours en décembre de la même année. Ainsi, le 10 octobre a bel et bien existé en France, mais pas au-delà des Pyrénées.

Les autres pays européens suivront, d'abord les pays catholiques, ensuite les pays protestants. Kepler dira qu'ils préfèrent désobéir au soleil plutôt qu'obéir au pape.

Les Russes devront attendre l'arrivée au pouvoir des bolchevistes. C'est pourquoi la Révolution d'octobre (1917) s'est déroulée… en novembre.

Jul, la célébration du solstice scandinave

Comme le Natalis dies des Romains a formé Noël, c'est aussi la célébration du solstice d'hiver qui est à l'origine du nom de Noël dans les pays scandinaves. Ainsi, au Danemark, Noël se dit Jul (se prononce "youl"). Cette fête est encore plus importante dans les pays nordiques : plus on va vers le nord, plus les jours sont courts en hiver (et plus les jours sont longs en été)

Lexilogos

 

Bien avant l'apparition du christianisme, l'époque du solstice d'hiver était déjà une période charnière de l'année, qui regroupait de nombreuses croyances païennes relatives à la fertilité, la maternité, la procréation et l'astronomie. Elle donnait donc lieu à de nombreuses manifestations. Ces traditions antiques ont de nombreux points de similitude avec la fête chrétienne. Les chrétiens ont ainsi progressivement réussi à s'approprier les cultures environnantes qui sont devenues partie prenante de leur identité et qui finalement ont évolué sous l'effet du syncrétisme et de la christianisation de la société antique, phénomène connu des historiens sous le nom d'interpretatio christiana (en) (« interprétation chrétienne »)21.

Wikipédia

 

 

 

Pour vos commentaires, vos messages, merci de remplir le formulaire ci-dessous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.